Ethique professionnelle : 4 exemples concrets

L’éthique professionnelle est une notion qui revient souvent dans les débats les plus importants, que ce soit dans les médias ou dans notre quotidien. Pourtant, il existe encore un certain flou à son sujet et des incompréhensions récurrentes. Nous vous invitons donc à lire la suite pour en apprendre un peu plus, notamment à travers des exemples concrets sur l’éthique professionnelle.

L’éthique professionnelle en médecine : le serment d’Hippocrate

Le premier exemple d’éthique professionnelle que l’on peut rencontrer au quotidien, c’est celui des médecins. Dans ce domaine, tous les professionnels, avant leur prise de fonction, doivent prêter serment. En d’autres termes, l’éthique n’est pas qu’une suggestion, mais un véritable devoir, une obligation morale qui doit guider toutes leurs actions dans le cadre de leur métier.

Ainsi, le serment d’Hippocrate des médecins est celui qui témoigne le mieux de ce concept qu’est la déontologie. C’est un texte par lequel chaque personne qui aspire à exercer une profession dans la médecine, s’engage à rester fidèle à l’honneur et à la probité. Le docteur, lors du serment, doit par exemple énoncer à haute voix :

“J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.”

Il ne s’agit pas d’un simple discours, mais d’un engagement solennel à mettre en premier le bien-être et la santé des patients, en toute circonstance. Tout manquement à l’une des règles de ce serment peut d’ailleurs conduire à une sanction disciplinaire lourde, et même au retrait du droit d’exercer, même si le serment d’Hippocrate n’a pas de réelle valeur juridique.

L’éthique dans les médias de l’information : neutralité et vérité

Dans le monde des médias, et plus précisément en ce qui concerne le domaine de l’information, les professionnels sont aussi appelés à faire preuve d’éthique. Leur responsabilité première est de rendre l’information juste et vraie, sans prise de partie et sans chercher à influencer l’opinion générale. Les hommes et femmes des médias doivent donc faire preuve de neutralité, et c’est là la force des vrais journalistes.

L’information a énormément changé ces dernières années avec l’essor d’Internet, et la course au “buzz” qui est briguée par de nombreux nouveaux médias ou magazines en ligne. Dans cette optique, l’éthique professionnelle des journalistes classiques se doit de se démarquer de cette course au buzz : les grands quotidiens historiques comme Le Monde, Les Echos ou encore L’Express continuent de bénéficier d’une réelle confiance de la part de leurs lecteurs grâce à l’éthique professionnelle observée par leurs équipes.

A ce sujet, voir aussi : Facture non payée, comment relancer un client par mail ?

L’éthique professionnelle d’une entreprise : l’exemple de Nike en 1997

L’éthique professionnelle est un concept qui doit aussi guider les actions et les décisions des chefs d’entreprise. En effet, vous avez beau être les dirigeants de vos sociétés, si vous voulez vendre vos produits ou services au public, vous devez respecter une certaine éthique professionnelle. Nike en a fait les frais il y a quelques années. C’était plus précisément en 1997.

Des investigations ont démontré qu’en réalité, cette grande marque de fabrication de chaussures et d’accessoires de sport exploitait des enfants dans ses ateliers de sous-traitance. Cette information a provoqué un véritable scandale, qui bien sûr a affecté directement le chiffre d’affaires de l’entreprise. De nombreux clients ont pris la décision de boycotter les produits Nike, pour témoigner leur désaccord face à la situation.

En réponse, Nike s’est aussitôt engagé à faire preuve de beaucoup plus d’éthique et de rigueur dans son mode de gestion. L’entreprise promet de vérifier l’âge minimum des travailleurs dans ses ateliers, et d’améliorer leurs conditions de travail. Ce n’est qu’après cela que les ventes ont repris, et que l’entreprise a pu poursuivre son développement.

Ainsi, malgré sa grande notoriété et sa place de leader sur le plan mondial, Nike aurait pu disparaître et tomber aux oubliettes à cause d’un manque d’éthique qui, heureusement ou malheureusement, a été dévoilé au public.

Management et éthique au travail : vos salariés au cœur de la réflexion

L’éthique est une valeur qu’il faut cultiver au sein de chaque organisation, entreprise et service. Nous devons comprendre que nous ne pouvons pas agir avec justice et équité sans faire preuve d’un minimum d’éthique. A ce propos, dans le management des salariés également les responsables et dirigeants à divers niveaux dans les entreprises doivent avoir de l’éthique. Ceci est indispensable pour éviter les brimades, les frustrations, et surtout les injustices.

Les indispensables pour avoir une éthique professionnelle irréprochable

Quel que soit votre domaine d’activité, vous pouvez faire preuve d’éthique professionnelle au quotidien. Il ne s’agit pas d’une règle ou d’un principe auquel on peut déroger une fois en passant lorsque cela nous arrange. Lorsqu’on souhaite donner du sens à son métier ou à son activité, il faut être en mesure de le faire dans les règles et en ayant à cœur quelques valeurs simples.

Comme vous avez pu le voir plus haut, les fondamentaux ou les règles de l’éthique professionnelle varient en fonction du secteur d’activité. Toutefois, il existe quelques valeurs qui sont applicables à tous les métiers et à tous les professionnels qui souhaitent faire preuve d’éthique. Il s’agit de :

  • La fiabilité : quel que soit votre métier, assurez-vous de toujours être fiable et digne de confiance, car en quelques minutes votre réputation ou votre notoriété peut en pâtir
  • La résistance : un véritable professionnel doit pouvoir tenir la distance, se perfectionner et développer son endurance, afin de toujours offrir le meilleur à ceux qui lui font confiance
  • Le respect : en toute chose, le respect est considéré comme un indispensable. Un vrai professionnel doit donc savoir respecter les autres, leurs opinions, leur compétence, etc.

En plus de tout ceci, l’éthique professionnelle s’acquiert également en privilégiant la qualité. Le professionnel qui respecte son métier doit pouvoir se fixer des objectifs stricts par rapport à la qualité de ses prestations. Que ce soit des produits ou des services, vos offres doivent refléter votre compétence et être toujours soignées. Vous devez aussi avoir à cœur de respecter les délais convenus avec vos clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.