Entrepreneur débutant : 8 blocages psychologiques et comment les surmonter

En tant que jeune entrepreneur, quels sont les obstacles que vous avez dû surmonter ? De quelle manière avez-vous fait face à la situation ?
Vous pouvez être confronté à divers obstacles et problèmes, tels que la peur de l’échec, ainsi que la crainte de prendre la mauvaise décision. Découvrez nos 10 conseils face à ces problèmes courants.

Peur d’échouer ? Relativisez l’échec !

Vous n’avez jamais entrepris un tel projet seul auparavant, et vous êtes terrifié. Si vous ne réussissez pas, vous êtes le seul responsable. Les seules personnes qui restent sont vous et les erreurs que vous avez faites. Personne d’autre ne compte. Je crois que la plupart des propriétaires d’entreprise ont peur d’échouer seuls. Penser le contraire, c’est se faire des illusions.

Pour surmonter cette anxiété paralysante, faites le constat suivant : soit vous échouez parce que je ne veux pas prendre de risques tout seul, soit vous réussirez, même si vos plans ne se réalisent pas à 100% comme vous l’aurez planifié. La seule façon de réussir est de prendre des risques, alors pourquoi ne pas tenter le coup ?

Pour surmonter le doute, vous devez avoir confiance en vous

Les gens croiront-ils que vous êtes capable de faire une différence dans leur vie ? Si vous vous méfiez davantage de vous-même que des personnes qui vous entourent ou de celles avec qui vous faites des affaires, vous risquez davantage de faire des erreurs.

En fin de compte, il faut devenir plus fort que ses doutes grâce à la vision, grâce à l’idée que vous avez. Tout peut changer grâce à cela. Si votre projet n’est pas plus fort que vos doutes, alors peut-être devez-vous remettre en question votre projet (est-il solide, viable, possiblement rentable…) ou votre propre capacité à entreprise.

Lisez aussi : Facture impayée : comment relancer un client ?

Pas d’argent ? Vous pouvez quand même lancer votre projet

Les nouveaux entrepreneurs ont souvent une idée, mais ils choisissent d’attendre avant de la mettre en œuvre. Des explications comme “Je ne gagnerai pas d’argent” ou “Je ne sais pas comment promouvoir mon produit” sont monnaie courante chez ces personnes.

À moins d’avoir la totalité de la somme nécessaire, certaines personnes n’envisagent même pas de commencer leur projet. Elles sont alors complètement bridés par leur anxiété. Pourtant, même si vous êtes fauché, vous pouvez lancer votre entreprise. Vous irez moins vite sans argent, vous devrez faire beaucoup de choses vous-même, mais vous n’avez pas besoin de sommes colossales pour penser votre projet, pour tester votre produit ou pour rechercher où se situe votre audience.

Vous doutez face à la concurrence ? Prenez conscience de votre valeur véritable

Au début, de nombreux entrepreneurs sont préoccupés par le fait que le marché est souvent très concurrentiel. Comment créer mon empreinte dans un marché déjà surpeuplé, face à des acteurs très puissants, installés depuis des décennies ?

La réponse est : soyez différent, ou soyez meilleur. Votre petitesse vous permet une agilité, une souplesse, une rapidité d’exécution et de changement qui sont impossibles pour les grandes entreprises. Vous pouvez avoir un positionnement différent, une communication différente, vous pouvez faire preuve d’audace. En un mot comme en mille : démarquez-vous, et prenez conscience de vos forces.

Esseulé ? Partagez votre travail… et vos doutes

Bien sûr, nous avons tous des doutes quant à savoir si le public appréciera autant que nous nos créations ou prestations. Mais il ne faut pas laisser les doutes nous empêcher de créer et de partager notre travail  avec le monde entier. Si votre entreprise est votre passion, cela vous aidera à trouver les ressources pour lever les doutes qui pèsent sur votre projet.

Allez de l’avant, et agissez. Votre projet avancera à mesure que vous lui donnerez de l’énergie. Les doutes relevés s’avanouiront au fur et à mesure que votre produit/que votre entreprise grandie.

Surmené ? Faites confiance, et déléguez

La peur de “lâcher prise” est une crainte courante chez les entreprises naissantes. En conséquence, elles sont continuellement surchargées de travail et incapables de consacrer leur attention à des responsabilités plus importantes.

Pour surmonter cet obstacle, gardez à l’esprit que vous avez sélectionné un groupe d’employés talentueux qui méritent d’avoir la possibilité de réussir. Si vous voulez garder votre personnel heureux et éviter l’épuisement professionnel, vous devez cesser de faire de la micro-gestion et commencer à déléguer de manière claire et efficace.

Peur du succès ? Voyez le positif

La plus grande peur d’un entrepreneur peut être le succès lui-même, aussi stupide que cela puisse paraître. La peur du changement est à l’origine de cette anxiété. Les gens ont parfois peur du changement, et le succès s’accompagne toujours de changements.

Il est donc crucial que le changement “positif” s’accompagne de l’obtention du succès. Si l’obtention du succès est une source d’anxiété, assurez-vous qu’elle entraînera un grand nombre de changements positifs. Gagner n’est pas forcément changer !

Vous êtes critiqué, jalousé ? Prenez du temps pour vous

“Les premiers mois qui ont suivi le lancement de mon entreprise, j’avais peur d’en parler à qui que ce soit parce que j’avais peur de ce qu’on allait dire, peur que quelqu’un me double ou peur que ma famille se méfie de moi. Malgré le fait que je n’ai jamais fait d’effort pour promouvoir mon entreprise, plus nous étions en activité, plus je prenais confiance en moi.”

Le témoignage de cet entrepreneur (anonyme) est éclairant : votre meilleur allié, c’est vous-même et votre famille. Il faut prendre du temps pour vous et pour votre projet. L’entreprenariat n’est pas un sprint mais un marathon, alors ménagez votre monture (et ménagez-vous vous-même !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.